La précarité énergétique correspond à la difficulté, voire à l’incapacité à pouvoir chauffer correctement son logement, à un coût acceptable : ainsi, les ménages consacrant plus de 10 % de leurs revenus à la dépense énergétique sont considérés comme étant en situation de précarité énergétique.

La précarité énergétique est la conséquence de trois facteurs:

  • la vulnérabilité des foyers à faible revenu ;
  • la mauvaise qualité thermique des logements occupés ;
  • le coût croissant de l’énergie.

Conjugués, ces facteurs peuvent générer un cercle vicieux : impayés, endettement progressif, coupures d’énergie, puis restriction et privation de chauffage, engendrant problèmes de santé, isolement social, etc. La précarité énergétique impacte ainsi les trois piliers du développement durable :

  • social : solidarité, intérêt général, santé et qualité de vie des résidents ;
  • économique : développement économique local ;
  • environnemental : augmentation de la qualité des bâtiments, limitation des émissions de CO2.