Recréer le monde en laboratoire

Rencontre avec Jean-François Le Galliard, directeur de l’Écotron Île-de-France, le laboratoire qui a développé avec Cesbron, filiale de Dalkia, un simulateur d’environnement.

À Saint-Pierre-lès-Nemours, en Seine-et-Marne, le CNRS et l’École normale supérieure exploitent l’Écotron Île-de-France, l’un des outils de recherche en écologie les plus performants au monde. Un équipement, appelé écolab®, lui permet de simuler tous les climats de la planète.

Vous dirigez l’écotron Île-de-France qui a collaboré avec Cesbron sur certaines innovations. Qu’est-ce qu’un écotron ?

Jean-François Le Galliard : C’est un dispositif destiné à recréer en laboratoire des écosystèmes terrestres ou aquatiques (déserts, marécages, prairies…) pour en étudier le développement en fonction des variations climatiques: température, humidité, composition de l’atmosphère. On peut prélever plusieurs mètres cubes de sol n’importe où sur la planète, que l’on place dans des cellules truffées de capteurs pour observer le comportement de la flore, de la faune, des sols.

Pouvez-vous simuler le réchauffement climatique ?

J.-F. Le G. : Il faudrait mener des expériences à très long terme (dix ans et plus), ce qui est plus simple en conditions naturelles. Dans l’Écotron, on simule plutôt des différences entre le climat actuel et les climats futurs ou des événements extrêmes, comme des sécheresses ou inondations… On étudie comment la répétition de ces événements peut ou non modifier un milieu.

Des applications industrielles sont-elles envisageables ?

J.-F. Le G. : Bien sûr, particulièrement dans l’agroalimentaire et les biotechnologies. Les semenciers testent de nombreuses variétés en plein champ et sont donc dépendants des conditions climatiques, avec une seule récolte par an. À l’Écotron, il est possible de recréer tout type de conditions climatiques, toute l’année ; y recourir permettrait un gain de temps considérable dans la sélection de nouvelles variétés.

L’intégralité de l’interview à lire dans le magazine Energies le Mag n°1

Nos articles les plus lus