image webdocv2

A Brest, Dalkia stocke de l’énergie renouvelable et de récupération pour répondre aux variations des besoins de chauffage

Le besoin du client La solution de Dalkia Les bénéfices Le témoignage Contact

Engagée dans la transition énergétique, la métropole de Brest possède un réseau de chauffage urbain alimenté par l’incinération des ordures ménagères et une chaufferie biomasse. Ce réseau chauffe notamment l’université dont les pics de consommation sont importants.
Pour y répondre sans recourir aux énergies fossiles, Dalkia a réalisé une première en France : installer un stockage thermique sur le parcours du réseau de chaleur.

image-5120
© Viditu on Flickr

Implanter un stockage thermique sur le parcours d’un réseau de chaleur

L’unité de valorisation énergétique des déchets (UVED) et la nouvelle chaufferie biomasse alimentent en continu le réseau de chaleur de la ville dont les besoins, eux, ne sont pas constants. Afin de répondre aux appels de puissance à tout moment, Dalkia a réalisé une tour de stockage de 1 000 m3 à proximité de l’université. Baptisé par les Brestois « Miroir des énergies », ce stockage représente 2 500 MWh/an d’énergie renouvelable supplémentaire valorisée. Eco chaleur de Brest, filiale de Dalkia, concessionnaire du réseau de chaleur, assurera l’exploitation du Miroir.

Comment ça marche ?

La tour de stockage a été installée près de l’université, un emplacement stratégique en raison des forts appels de puissance qu’elle génère, le matin ou après un week-end. Cela permet de lisser ces appels de charge au plus proche de leur utilisation, grâce à un pilotage intelligent.
L’énergie renouvelable et de récupération est stockée durant les périodes de disponibilité de l’UVED et de la chaufferie biomasse.
Elle est restituée durant des cycles courts de deux à trois heures lors des appels de charge importants.

Grâce à cette solution, Dalkia réduit la consommation d’énergie fossile et les émissions de gaz à effet de serre, et sécurise l’approvisionnement énergétique. 

- augmentation des énergies renouvelables et de récupération de 2 500 MWh/an, soit l’équivalent de la consommation de 400 logements
- réduction des émissions de COde 12 700 tonnes sur 20 ans
- 4 470 TEP (tonnes équivalent pétrole) substituées sur 20 ans

 

image-5125
La tour miroir des énergies

1 000 M3

le volume de stockage

1 490 000 €

Coût du projet

12 700 tonnes

Réduction des émissions de CO2 sur 20 ans

4 470 TEP

(tonnes équivalent pétrole) substituées sur 20 ans

Quand les ingénieurs m’ont parlé de leur projet de stockage d’énergie en m’expliquant qu’il s’agissait de superposer des couches d’eau à différentes températures, j’ai imaginé le parti que je pouvais tirer de cette belle histoire, transposant ces strates d’eau en anneaux d’inox poli miroir de différentes épaisseurs, qui se déhanchent et se décalent, reflétant le ciel et le paysage urbain, miroir des énergies.

PIERRE HENRI ARGOUARCH

ARCHITECTE

Contactez-nous : relations.clients@dalkia.fr