Li-Fi : quand Internet passe par la lumière…

Une idée lumineuse ! À la différence du Wi-Fi qui utilise des ondes électromagnétiques pour transmettre des données, le Li-Fi utilise la lumière. Dalkia s’appuie sur cette technologie dans les établissements de santé où certaines zones sont interdites au Wi-Fi et à la 4G

Le Li-Fi (Light Fidelity) est une technologie de communication sans fil qui utilise la lumière émise par une ampoule LED, à la différence du Wi-Fi (Wireless Fidelity) qui utilise des ondes électromagnétiques. Depuis la loi Abeille, adoptée en 2015, l’exposition aux ondes est limitée. Le Li-Fi est donc une bonne alternative au Wi-Fi et répond à de nombreux usages. Une application Li-Fi peut par exemple — même en mode « avion » sur smartphone ou tablette — fournir des informations sur un lieu (horaires d’ouverture), ou guider un visiteur à l’intérieur d’un bâtiment. L’application est « réveillée » lorsqu’on positionne son appareil sous la source lumineuse.

 

Une sécurité à toute épreuve

Comment ça marche ? Une LED s’allume et s’éteint plus de un million de fois par seconde, de manière invisible à l’œil nu. Ce sont ces intervalles qui permettent de transmettre — un peu comme le morse — des informations. Des données numériques peuvent donc être transmises sans fil, à haut débit et sans émission d’ondes électromagnétiques.

L’absence d’ondes présente un réel avantage pour les écoles et les hôpitaux, établissements qui accueillent des populations sensibles. Leur rénovation peut ainsi être l’occasion d’un passage à l’éclairage LED, compatible avec le Li-Fi et plus économe en énergie. Le principal défaut du Li-Fi s’avère également être son meilleur atout. Pour se connecter, il faut être sous la lumière. Celle-ci ne traversant pas les murs, les communications sont impossibles à intercepter. Et c’est pour cela que le Li-Fi offre un niveau de sécurité bien supérieur au Wi-Fi.

Autre atout, et non des moindres : un message peut être transmis là où les ondes Wi-Fi et le réseau téléphonique ne passent plus. Un vrai gage de sécurité pour le personnel qui intervient dans des zones techniques hors de portée des moyens de communication habituels.

 

Bientôt dans les établissements de santé ?

Partenaire historique des établissements de santé, Dalkia en accompagne aujourd’hui plus de 3 400. « Le secteur de la santé étant très réglementé, Dalkia est soucieuse de leur proposer des solutions qui répondent au mieux à leurs contraintes », explique Fabien Ruiz, responsable Innovations et Solutions techniques chez Dalkia. Dans certaines zones, le Wi-Fi et la 4G sont en effet interdits à cause de la production d’ondes qui peuvent nuire à la santé ou interférer avec des équipements informatiques.

« Notre solution Li-Fi est compatible avec la réglementation. Nous l’avons présentée au salon Hopitech, qui a eu lieu début octobre à Poitiers, un rendez-vous incontournable dans le secteur de la santé, indique-t-il. Elle sert notamment d’assistance à la prise en charge d’un patient grâce au transfert des dossiers d’un service à l’autre, à la localisation du matériel — fauteuils roulants, brancards, appareils médicaux —, et à la gestion du personnel qui peut se déclarer disponible ou indisponible. »

Cette solution peut également permettre d’identifier le patient et de charger automatiquement son dossier médical, « un gain de temps et une sécurisation des process de médication ». Grâce au Li-Fi, des fonctions de réservation peuvent également être activées pour le matériel (brancards, appareils de dialyse, etc.) et pour les espaces partagés, comme les centres d’examens de cardiologie ou les salles de réunion.

« En plus du Li-Fi, nous avons présenté notre offre de pilotage de l’éclairage, ou smart lighting, qui permet d’optimiser la dépense énergétique en modulant l’intensité de la lumière en fonction des apports naturels ou de l’occupation réelle des espaces », ajoute Fabien Ruiz. Cette offre peut également compléter le système de sécurité incendie d’un bâtiment en accompagnant l’émission sonore d’un clignotement lumineux de l’ensemble des sources afin de prévenir les personnes malentendantes. « Ce sont des solutions prometteuses pour des bâtiments plus performants énergétiquement et plus intelligents », conclut-il.

Nos articles les plus lus