La thalassothermie, quand l’énergie de la mer fournit chaleur ou froid

Transformer l'énergie de la mer en chaleur ou en froid, c'est possible ! Cette énergie renouvelable, sûre, locale et peu coûteuse s'appelle la thalassothermie ou énergie thermique des mers, et elle est parfaitement maîtrisée par Dalkia. Nous proposons des solutions clés en main à nos clients pour exploiter cette ressource inépuisable et les aider à réduire leurs émissions de CO2.

Vagues et écume marine pour représenter la thalassothermie, une énergie renouvelable

Le principe

Le rayonnement solaire apporte une énergie calorifique, en surface et à faible profondeur, aux eaux des mers et des océans. C’est cette énergie, propre et intarissable, que la thalassothermie valorise en climatisation et/ou en chaleur.

Cette énergie renouvelable est particulièrement exploitable en France – qui compte plus de 3 400 kilomètres de côtes – et adaptée aux zones littorales à forte densité de population. La thalassothermie se développe ainsi en Méditerranée, favorisée par la proximité de la zone urbaine avec le littoral et l’absence de marée.

Les atouts

Une énergie flexible et inépuisable

La France dispose d'un potentiel inépuisable d'énergie thermique liée à la mer et à l'océan. Par ailleurs, en permettant de produire chaleur et froid, la thalassothermie offre une grande flexibilité.

Une énergie durable et renouvelable

N'émettant que très peu de C02 dans l'atmosphère, la thalassothermie est une énergie renouvelable à l'impact écologique limité.

Une énergie locale et bon marché

Disponible sur place en permanence, l'énergie thermique de la mer n'a pas besoin d'être transportée. Et le coût pour l'exploiter se limite à l'investissement de départ puisqu’aucun achat de combustible n'est nécessaire.

Flux de la mer pour représenter la thalassothermie

Comment ça marche ?

La thalassothermie fonctionne selon un principe simple. L'eau est captée à une profondeur de 5 à 10 mètres en zone littorale, à une température comprise entre 12 et 25 °C.

Puis elle transite par des échangeurs thermiques – revêtus de titane à cause de la corrosion liée au sel – et est utilisée, selon la saison, pour réchauffer ou refroidir un circuit d'eau douce.

La boucle d'eau douce est connectée à des pompes à chaleur. Installées dans des locaux dédiés ou en pied d'immeuble, celles-ci convertissent l'énergie en chaleur ou en froid et alimentent un réseau de chaleur ou un système de climatisation.

Notre expertise

Vous souhaitez obtenir des précisions ?
Défiler pour continuer