Services énergétiques aux bâtiments

A l’horizon 2050, la France s’est engagée à diviser par quatre ses émissions de gaz à effet de serre dans le cadre de la lutte contre le changement climatique. Le secteur du bâtiment doit ainsi relever le défi de la transition énergétique en s’engageant concrètement dans la baisse des consommations d’énergie, et des émissions de gaz à effet de serre.

La diversité des contextes

La Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) fixe d’ailleurs un objectif de réduction de 28% des consommations énergétiques des bâtiments à l’horizon 2030 par rapport à 2010.
La performance énergétique des bâtiments est donc devenue une exigence nationale, qui prend forme à la fois dans des actions de rénovation des bâtiments et dans une gestion plus performante des installations énergétiques. Les occupants des bâtiments sont également des cibles clés à mobiliser et à sensibiliser afin de réussir la transformation écologique.
Cette transition est porteuse d’innovation et de nouveaux services pour le secteur, qui tend de plus en plus vers le concept de smart building : vert, intelligent et connecté.

Le bâtiment est le secteur le plus consommateur en énergie

25%

des émissions de gaz à effet de serre (GES)

43%

des consommations énergétiques françaises

÷4

des gaz à effet de serre (GES) en France d'ici 2050

Un secteur aux besoins hétérogènes

Réduire la consommation d’énergie des bâtiments, sur le principe, tout le monde est d’accord. Pour y parvenir, il faut toutefois surmonter plusieurs obstacles :

La diversité des activités

Un logement, une université, des bureaux, une salle de sport, un hôpital… Une solution adaptée dans un cas ne fonctionne pas nécessairement dans un autre.

Des acteurs multiples

Les habitants, les investisseurs, les promoteurs, les propriétaires, les gestionnaires n’ont pas forcément les mêmes priorités.

L’exigence des clients

Tous sont d’accord pour réaliser des économies d’énergie, mais à condition de ne perdre ni en confort ni en sécurité.

Le parc existant

On sait aujourd’hui construire des immeubles « économes en énergie et écologiques ». Ça n’est pas aussi simple pour les bâtiments anciens. L’Etat s’est fixé pour objectif la rénovation de 500 000 logements par an à partir de 2017 (logements sociaux et privés) et de ne construire que des bâtiments publics basse consommation

Des territoires toujours particuliers

La proximité d’une forêt, l’existence d’une nappe d’eau chaude sous la terre, la présence d’une usine dégageant une forte chaleur, des infrastructures existantes ou pas… Chaque territoire a ses caractéristiques propres, dont il faut tenir compte pour imaginer les solutions locales les plus adaptées à la construction et la rénovation énergétique et environnementale.

Le savoir-faire de Dalkia : apporter une solution sur-mesure à chaque acteur

Le groupe Dalkia possède un avantage majeur, il maîtrise toute la chaîne de valeur énergétique. Pour chaque bâtiment, Dalkia sait en effet :

Réaliser un audit énergétique

identifier les principales sources d’économies d’énergie et estimer le potentiel local en énergies renouvelables et de récupération.

Elaborer un plan pour réduire les consommations d’énergie

de manière ambitieuse et garantie, en concevant et réalisant des travaux de rénovation énergétique et en optimisant tous les usages de l’énergie pour le fonctionnement des bâtiments.

Proposer la solution technique la meilleure

celui adapté à la situation du client (récupération de chaleur, pompes à chaleur, chaudières hautes performances, cogénération…) et aux ressources disponibles (solaire, géothermie, biomasse, biogaz…).

En assurer l’exploitation et la maintenance

dans la durée, avec des engagements de résultat, tant sur le confort que sur les consommations.

En piloter la performance énergétique

avec le Desc (Dalkia Energy Savings Center), un centre de pilotage à distance qui récupère et analyse toutes les données de consommation des installations en temps réel.

acheter sur le marché au meilleur prix tous les combustibles et énergies

en quantité et qualité suffisantes pour garantir le confort dans un forfait énergie tout compris. Toutes les dépenses de consommation sont alors prises en charge par Dalkia dans le cadre de ses prestations.

Sensibiliser les occupants à une utilisation « sobre » de l’énergie

dans le bâtiment sans perdre en confort et les intégrer dans la maîtrise des consommations en les accompagnant par de l’information et de la formation.

Valoriser les économies d'énergie grâce au dispositif des CEE

Dalkia vous accompagne dans vos démarches travaux liées à l'amélioration de votre performance énergétique et vous propose de réduire votre investissement grâce aux CEE.

Chiffres clés de Dalkia 2019

2M

de logements chauffés

3400

établissements de santé

19900

établissements tertiaires et commerciaux

La rénovation des bâtiments et leur pilotage énergétique présentent de nombreux avantages :

Economique 

Consommer mieux et moins permet de diminuer la facture énergétique de tous les acteurs, qu’il s’agisse de collectivités locales, d’entreprises, d’usines, ou de particuliers. Dans ce dernier cas, la réduction des coûts énergétiques pourra aussi aider les ménages en situation de précarité énergétique (1 ménage sur 5 en France) à en sortir.

Ecologique 

En améliorant la qualité énergétique des bâtiments et en valorisant de plus en plus les énergies renouvelables locales, les bâtiments et la France réduiront significativement leurs émissions de gaz à effet de serre.

Pour l’emploi

La transformation écologique et numérique du bâtiment permettra de créer des emplois dans de nouveaux métiers d’avenir et dans le bâtiment.

Sociétal et numérique

De nouveaux projets et services innovants émergent dans le cadre du smart building. Ce bâtiment intelligent a ainsi vocation à créer de nouveaux services aux occupants pour améliorer leur confort, augmenter la proximité entre les différents acteurs (occupant, bailleur, exploitant..), et mobiliser les occupants en les rendant responsables de leur pilotage énergétique. Connecté, il vit en interaction avec son écosystème et s’intègre ainsi parfaitement dans la logique de smart city pour penser le territoire de façon globale, intelligente et écologique. Le marché des smart buildings devrait générer 24,7 milliards de dollars dans le monde d’ici 2021 ; les bureaux, les bâtiments de l’éducation et de la santé représentant à eux seuls 50% des parts du bâtiment.

Nos solutions d’efficacité énergétique

Dalkia Smart Building (ex Optimal Solutions)

La filiale de Dalkia dédiée aux services énergétiques aux bâtiments

Dalkia Smart Building, entreprise acquise par Dalkia en février 2015, spécialisée dans la conception et la réalisation de solutions d’éco-efficacité énergétique à destination des entreprises et des collectivités territoriales, renforce le savoir-faire de Dalkia dans la gestion du bâtiment. Optimal Solutions améliore la performance énergétique des bâtiments à travers trois types d’activités, qui viennent compléter l’offre de Dalkia :

  1. la rénovation énergétique dans le bâtiment (CVC, isolation…),
  2. la gestion des contrats de performance énergétique dans la durée (bâtiments publics, bailleurs sociaux…),
  3. la construction et la rénovation énergétique des piscines.

De nombreux projets témoignent des synergies mises à profit entre les équipes de Dalkia et celles de Dalkia Smart Building.

Programme immobilier Unity à Nice
Actus

Performance énergétique pour le programme immobilier Unity à Nice

Le promoteur Nacarat et Optimal Solutions, filiale de Dalkia, ont signé un contrat portant sur la conception et la réalisation du volet énergétique du nouveau programme immobilier Unity situé dans le quartier d’affaires international Nice Grand Arénas.

Communiqués de presse / Dalkia smart building

Nacarat confie à Optimal Solutions la conception et la réalisation du volet énergétique du Smart Building Unity à Nice

programme immobilier unity
Actus

Un nouvel écoquartier à Palaiseau chauffé à la biomasse

L’écoquartier Camille-Claudel, à Palaiseau dans la grande banlieue parisienne, sera bientôt l’un des plus grands écoquartiers de France avec, en 2016, 2 000 logements basse consommation sur une surface de 147 000 m2.