image webdocv2

Tour(s)plus réduit son empreinte environnementale en valorisant les boues de sa station d’épuration

Le besoin du client La solution de Dalkia Les chiffres-clés Les bénéfices Le témoignage Contact

La station d’épuration des eaux usées de Tour(s)plus s’est dotée, en 2006, de digesteurs afin de réduire la quantité de boues issues du traitement des eaux et de produire du biogaz destiné à chauffer ses installations. Sa consommation étant inférieure à sa production, l’excédent était brûlé par une torchère. Pour améliorer son empreinte environnementale, Dalkia Biogaz a complété cette installation en 2016 par une unité de transformation du biogaz en biométhane.

image-5092
Vue d'un digesteur et de la plateforme d'épuration Dalkia biogaz

Des eaux usées au biogaz...et du biogaz au biométhane

Le biogaz est le produit de la dégradation de la matière organique par une flore microbienne dans un milieu anaérobie, c’est-à-dire en l’absence d’oxygène. Cette réaction est l’un des procédés utilisés par les stations d’épuration pour réduire la charge organique des boues issues de l'épuration des eaux.
Ce biogaz est toutefois dit « pauvre » car il ne contient que 50 % de méthane. Il doit être nettoyé et enrichi avant de pouvoir être valorisé.
Afin d’élever sa teneur en méthane à plus de 95 %, Dalkia Biogaz a installé une unité de traitement et de purification du biogaz. Le biométhane ainsi obtenu peut être injecté dans le réseau de gaz naturel.

Comment ça marche ?

Chauffées à une température idéale pour la vie bactériologique (37 °C), les boues issues de la décantation et du traitement biologique des eaux fermentent dans des bacs appelés « digesteurs » et produisent du biogaz. Pour transformer ce biogaz en biométhane, il faut le débarrasser de ses impuretés (souffre, ammoniac, eau…) et du CO2 par différents procédés tels que le lavage, le filtrage… jusqu’à obtenir une teneur en méthane supérieure à 95 %.
Ce méthane est alors odorisé afin de le rendre détectable, puis injecté dans le réseau de gaz naturel ou utilisé comme carburant dans les véhicules à gaz.

90 000 €/an

la vente du gaz à Dalkia devant rapporter à l’agglomération.

4 KWh

d’électricité

700

équivalents-logements de l’agglomération chauffés grâce au biométhane

Grâce à la valorisation du biogaz en biométhane, Tour(s)plus et Dalkia Biogaz participent à la réalisation des objectifs de la loi de transition énergétique : 10 % de biométhane dans le réseau de gaz naturel en 2030.

Bénéfices économiques :
- 8,5 GWh PCS de gaz injectés dans le réseau public pendant au moins 15 ans, la vente du gaz à Dalkia devant rapporter près de 90 000 euros par an à l’agglomération
- Bonne efficacité énergétique : 1 m3 de biométhane = 1,15 l d’essence = 1,3 kg de charbon = 4KWh d’électricité

Bénéfices écologiques :
- 700 équivalents-logements de l’agglomération chauffés grâce au biométhane, sans émissions de CO2
- Transport et stockage optimisés par l’injection du gaz dans le réseau

image-5098

La plateforme d’injection biométhane sur la station d’épuration de La Riche - la 3e de ce type en France - démontre la volonté de l’agglomération tourangelle de faire de ses infrastructures des sites exemplaires en matière de développement durable. Cette unité achève le cercle vertueux dans lequel s’est engagée la station puisque celle-ci valorise désormais intégralement l’énergie qu’elle produit à travers le traitement des eaux usées produites par la collectivité. Des usagers aux déchets, du déchet à l’énergie, de l’énergie aux usagers : la station de La Riche s’inscrit pleinement dans l’économie circulaire.

PHILIPPE BRIAND

PHILIPPE BRIAND

DÉPUTÉ-MAIRE D’INDRE-ET-LOIRE, PRÉSIDENT DE TOUR(S)PLUS

Contactez-nous : relations.clients@dalkia.fr