Vagues, courants et marées produisent une énergie constante, propre et intarissable que des technologies désormais nombreuses s'emploient à exploiter. La thalassothermie, appelée aussi énergie thermique des mers, consiste à valoriser en climatisation l’énergie calorifique accumulée en profondeur dans les mers et les océans. En ce sens, elle appartient à la catégorie des énergies renouvelables.

Le principe est simple : l’eau de mer est captée à une température comprise entre 12 et 25 °C dans la zone littorale, à une profondeur de 5 à 10 mètres. Selon la saison, l’eau sert à réchauffer ou à refroidir un circuit d’eau douce, via une série d’échangeurs thermiques.

La boucle d’eau douce est connectée à des pompes à chaleur (PAC), situées dans des locaux dédiés centralisés ou distribués en pied d’immeuble, qui convertissent l’énergie marine en température adéquate pour le chauffage ou la climatisation. Les PAC sur eau de mer peuvent alimenter un réseau de chaleur urbain jusqu’à l’utilisateur final dans un rayon de plusieurs kilomètres.

La thalassothermie contribue aux économies d’énergie ainsi qu’à la réduction des émissions de CO2, s’inscrivant pleinement dans une démarche de développement durable.