Le smart se conjugue dans tous les univers : smart building, smart factory, smart grid thermique, smart city… et rime à chaque fois avec la même idée de connectivité, d’immédiateté de commande, de performance énergétique et de durabilité.

Pour réduire ses émissions de CO2 et atteindre ses objectifs en termes de développement durable, la smart city s’appuie sur le développement massif des technologies de l’information (IoT) et une meilleure analyse des données. Le smart territoire ne gère pas seulement d’immenses masses de données (big data) : il trie ces données, les structure, en extrait des informations utiles (smart data) et les restitue sous un format pertinent pour avoir les moyens d’agir.

L’objectif de la smart city est d’être plus autonome, résiliente et attractive. Pour cela, la smart city doit assurer un cadre de vie propice au mieux-vivre et à la santé de ses habitants, à travers des choix permettant de personnaliser les services au maximum, de valoriser les énergies renouvelables et les énergies de récupération locales, et de proposer une gestion vertueuse de l’énergie et de ses usages.