Un réseau de chaleur intelligent plus écologique et plus économique à Montbéliard

Lors du renouvellement de la délégation de service public en 2016, Dalkia a été retenue pour la gestion et l’exploitation du réseau de chauffage urbain de la Petite-Hollande pour une durée de 7 ans. En tant que concessionnaire, elle s’est engagée à mener des travaux importants pour moderniser, développer et fiabiliser les infrastructures du réseau. Ce chantier s’est déroulé sur 8 mois, de mars à octobre 2017 (l’équivalent de 70 000 heures de travaux)

Ces travaux ont porté sur l’ensemble du réseau : conduites, sous-stations et chaufferie. Le passage du réseau de chaleur de Haute Température (145°C) en Basse Température (105°C/75°C), plus économe et plus écologique, a nécessité le remplacement ou la rénovation :

La chaleur importée auprès d’une centrale de cogénération implantée à côté de la chaufferie, qui produit de l’eau chaude et de l’électricité simultanément, vient en complément de celle produite par les chaudières gaz traditionnelles et l’usine de valorisation des déchets de Montbéliard.

Enfin, Dalkia a procédé au raccordement du lycée Germaine Tillion en construisant une nouvelle branche de 2,2 km au réseau de chauffage urbain.

Grâce à ce projet, 5 000 foyers bénéficient désormais d’un système de chauffage urbain plus moderne, plus fiable, plus sûr, plus économique et plus écologique.

63.3

GWh de chaleur annuelle livrée

11.4

km de canalisations

5000

équivalents logements

63

% d’énergie de récupération dans le mix

L'évolution du mix-énergétique

La chaleur issue de la cogénération est utilisée en base pour alimenter le réseau de chaleur. L’usine de valorisation des déchets permet d’atteindre un taux d’énergie de récupération supérieur à 60%. La chaufferie centrale est utilisée ponctuellement et uniquement pour l’appoint et le secours. Le fioul domestique (FOD) fonctionne en secours et en écrêtage afin d’optimiser la facture énergétique

La chaufferie

Auparavant, la chaufferie centrale alimentait le réseau de chaleur de la Petite Hollande en eau surchauffée à 145°C. Elle disposait de 4 générateurs gaz / fioul vieillissants (âgés de 45 ans) qui devaient être mis aux normes.

Plus de 6 mois de travaux ont été nécessaires pour :

La centrale de cogénération

Une centrale de cogénération, d’une puissance de 4,4 MW électriques et de 4,2 MW thermiques, est implantée à côté de la chaufferie actuelle.

Depuis 2017, elle fonctionne en continu pendant 5 mois de l’année, du 1er novembre au 31 mars et exporte sa chaleur vers le réseau.

Qu'est-ce que la cogénération ?

La cogénération consiste à produire simultanément de l’électricité et de la chaleur au sein d’une même installation.

La production électrique dégage une grande quantité de chaleur, habituellement dissipée dans l’environnement. La cogénération propose d’utiliser le cycle de génération électrique comme source de chaleur pour alimenter les réseaux de chauffage urbains, les bâtiments ou les industries.

Les techniques de cogénération consistent à récupérer et à valoriser le plus possible cette énergie thermique résiduelle et disponible. L’énergie électrique de la cogénération est soit autoconsommée, soit réinjectée sur le réseau électrique public suivant des conditions techniques et économiques fixées par les pouvoirs publics.

La cogénération conduit à :

Les avantages de la cogénération

Efficacité énergétique

Amélioration de l’efficacité énergétique et réalisation d’économies d’énergie grâce à un meilleur rendement des installations et à la réduction des pertes sur les réseaux

Sécurité

Sécurisation de l’alimentation électrique et thermique d’un site, avec disponibilité garantie et continue de l’électricité

Respect de l’environnement

La filière cogénération représente environ 8 Mégatonnes de réduction des émissions de CO2 par an selon l’ATEE (chiffres 2015)

Le réseau de chaleur

Le réseau de chaleur du quartier de la Petite-Hollande s’étend aujourd’hui sur 11,4 km et alimente, au travers de 58 sous-stations, plus de 5 000 équivalents logements.

Durant ces travaux, de mars à octobre 2017, de modernisation, de fiabilisation et de développement du réseau de chaleur ce sont :

Les 58 sous-stations sont alimentées à plus de 60 % par la chaleur récupérée sur l’usine de valorisation de déchets de Montbéliard. Plus de 5 000 équivalents-logements bénéficient ainsi de cette énergie bas carbone à un prix compétitif.

Par rapport à une solution utilisant exclusivement des énergies fossiles, ce sont près 8 400 tonnes de CO2 qui sont évitées chaque année (comme si on retirait 4 000 véhicules de la circulation).

Principaux site raccordés au Réseau de chaleur :

Travaux

Les immeubles de logements sociaux Habitat 25 et Néolia, les immeubles privés (gestion Nexity, Néolia, Cabinet Vigneron, syndic Bonato, Century 21), les résidences Donzelot, les écoles du Coteau Jouvent,Petit Chênois, Claude Debussy, André Boulloche, Maurice Ravel, Jean Zay et Jean Moulin, Le Centre Aquatique René Donzé, Le Jules Verne, le Centre communal d’action sociale, le Lycée Germaine Tillion, le Collège Lou Blazer, l’Institut de Formation aux Métiers de la Santé, la maison de retraite Le Doubs Rivage, l’EHPAD Pierre Hauger, les centres commerciaux des Hexagones et du Coteau Jouvent, l'UNAFAM du Doubs, Numerica, l’IUT de Belfort-Montbéliard, l’UTBM, l’Université de Bourgogne Franche-Comté, le CROUS, la Cité judiciaire, le Centre des Finances Publiques, les Douanes, la caisse primaire d’assurance maladie, la Caisse d’allocations familiales...

Un réseau de chaleur intelligent

Pour superviser à distance la performance énergétique des installations du réseau de la Petite-Hollande et réaliser ainsi des économies d’énergie, Dalkia a raccordé ses sous-stations au Desc (Dalkia Energy Savings Center).

Le Desc allie intelligence humaine et numérique et est conçu comme une véritable tour de contrôle des sites et des équipes d’intervention de Dalkia. Il s’appuie sur des outils de gestion d’immenses masses de données (Big Data). Il possède aujourd’hui le savoir-faire pour trier ces données, les structurer et en extraire uniquement les données pertinentes (Smart Data).

Les équipes traquent ainsi en temps réel les anomalies et les surconsommations des bâtiments et des sites raccordés au réseau. En lien étroit avec les techniciens de maintenance sur le terrain, les analystes du Desc pilotent à distance les réglages des équipements.

Avec son réseau de chaleur connecté au Desc, la Ville de Montbéliard s’intègre ainsi parfaitement dans le concept de smart city en proposant une gestion intelligente et vertueuse des énergies.

Qu'est-ce qu'un réseau de chaleur ?

Les avantages du réseau de chaleur

Bien-être durable

Température constante, maintien de la chaleur, pas d’interruption du chauffage, eau chaude disponible en permanence, tels sont les avantages des réseaux pour les usagers. De plus en plus nombreux et de plus en plus verts, les réseaux de chaleur séduisent de plus en plus d’utilisateurs.

Numérique

Grâce aux nouvelles technologies, les réseaux de chaleur sont désormais connectés et pilotés à distance. Cela permet une gestion intelligente et vertueuse des énergies, pour plus de confort et d’économies

Respect de l’environnement

De plus en plus alimentés par des énergies renouvelables et de récupération, les réseaux de chaleur permettent de diminuer l’empreinte carbone des territoires. Ils sont devenus une priorité de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, avec un objectif de multiplication par cinq de la quantité de chaleur et de froid renouvelable et de récupération livrée par ces réseaux d’ici 2030

Sécurité

Pas de risque d’exposition ou d’intoxication au monoxyde de carbone (à comparer avec une chaudière individuelle)

Hausse du pouvoir d’achat

Les prix de la chaleur sont stables et compétitifs, notamment parce que l’énergie est produite dans des installations industrielles à grande échelle, qui permettent la mutualisation des achats et des moyens de production.

Les réseaux de chaleur bénéficient d’une TVA à taux réduit, y compris sur le R1, quand ils sont alimentés à plus de 50 % par des énergies renouvelables ou de récupération, ce qui contribue à lutter contre la précarité énergétique.

Simplicité

Pour l’utilisateur, rien ne change. Il règle son radiateur et ouvre son robinet d’eau chaude comme un système classique

Création d’emplois

Les réseaux de chaleur favorisent l’emploi local et non-délocalisable. La mise en place d’un réseau de chaleur profite au territoire concerné en offrant des contrats aux entreprises locales, des marchés nouveaux pour les équipementiers et des créations d’emplois pérennes au sein des entreprises chargées d’exploiter ces réseaux dans la durée. Selon le commissariat général au développement durable, les réseaux de chaleur devraient créer 20 000 à 25 000 emplois par an d’ici 2020 :

Dalkia, expert en réseaux de chaleur

Dalkia, filiale du groupe EDF, accompagne ses clients dans leur transformation énergétique grâce à ses deux métiers : le développement des énergies renouvelables locales et les économies d’énergie. Dalkia propose à ses clients des solutions sur-mesure à l’échelle de chaque bâtiment, chaque ville, chaque collectivité, chaque territoire et de chaque site industriel pour les aider à relever le défi de la transition énergétique. Dalkia permet à ses clients de bénéficier d’une maîtrise complète de l’ensemble de la chaîne énergétique, de la fourniture d’énergie jusqu’à l’optimisation de leur consommation, en passant par la maintenance et le pilotage des installations.

Dalkia construit et exploite les installations de production et de distribution de chaleur ou de froid à l’échelle d’un quartier ou d’une ville. En utilisant les énergies renouvelables locales non-intermittentes (biomasse, géothermie, thalasso-thermie, solaire,...) ainsi que les énergies de récupération, Dalkia propose à ses clients des solutions énergétiques non- émettrices de CO2. Dalkia exploite plus de 350 réseaux de chaleur et de froid en France, soit 2 200 km de canalisations.

Dalkia région Est - 35 réseaux de chaleur gérés dans l’Est de la France

Dalkia région Est couvre la nouvelle région Grand Est ainsi que le territoire de Franche- Comté. À l’image du groupe, cette entité régionale s’appuie sur ses 1 185 collaborateurs et développe des solutions locales sur-mesure pour réduire les consommations énergétiques de ses clients et améliorer la performance environnementale et économique de leurs installations.

Dalkia région Est dispose d’une forte expertise sur les réseaux de chaleur. Dalkia intervient notamment en Franche-Comté auprès de la Ville de Montbéliard (réseaux de la Petite- Hollande), de la ville de Belfort, de l’Université de Franche-Comté à Besançon, de la ville de Gray mais également sur les territoires de Strasbourg, Troyes, Sedan, Reims, Charleville-Mézières, Nancy,... avec pour objectif l’optimisation de leurs solutions de chauffage et la diminution de leur impact environnemental. Sur la Franche-Comté, ce sont plus de 300 collaborateurs qui interviennent chaque jour pour améliorer le confort des usagers et réduire la consommation d’énergie.

CONTACTS PRESSE :

Haut de page