Un projet d’énergies renouvelables pour améliorer l’empreinte environnementale de Tour(s)plus

Vendredi 16 décembre, Philippe Briand, député-maire d’Indre-et-Loire, président de la communauté d’agglomération de Tour(s)plus, Jean-Michel Mazalérat, président-directeur général de Dalkia et Pierre de Montlivault, directeur général de Dalkia Biogaz (ex-Verdesis) ont inauguré l’installation de valorisation du biogaz de la station d’épuration de Tour(s)plus, la 3e unité innovante de ce type en France. Grâce à cette installation, la station d’épuration valorise intégralement la production énergétique renouvelable du site et améliore une fois de plus son empreinte environnementale.

Depuis 2006, l’agglomération de Tour(s)plus s’est dotée, sur le site de La Grange David à La Riche, d’une station d’épuration performante dont la capacité permet de traiter aujourd’hui la totalité des effluents de la collectivité. La solution technologique retenue a permis de réduire considérablement l’impact environnemental, grâce en particulier à l’intégration d’une unité de digestion qui élimine les rejets organiques au travers d’une dégradation biologique.
Cette unité présente également l’avantage de produire du biogaz, un gaz riche en méthane et donc valorisable énergétiquement. Utilisé partiellement pour le chauffage de la station, Tour(s)plus a souhaité augmenter sa valorisation et a retenu Dalkia Biogaz comme partenaire pour transformer ce biogaz en biométhane, renouvelable et exploitable dans le réseau de gaz de ville.

A l’image de ses 25 sites déjà en fonctionnement, Dalkia Biogaz, filiale de Dalkia, a ainsi pu mettre à profit son savoir-faire sur la conception, le financement, la construction et l’exploitation d’unité de valorisation énergétique du biogaz.
L’installation mise en place bénéficie d’une solution de traitement et d’épuration expertisée et éprouvée. Elle permet d’éliminer les composés impropres à la valorisation et garantit la qualité du gaz final et la fiabilité de la production.

L’accent est également porté sur l’efficacité énergétique via la mise en place de solutions techniques optimisées pour la récupération de chaleur.
Après 12 mois de travaux, la plateforme construite par Dalkia Biogaz a pu démontrer ses performances et a passé les tests d’injection avec succès au cours du mois de novembre. La technologie d’épuration employée est une première pour cette entreprise qui s’est déjà forgé une solide expérience dans le domaine du biogaz avec la cogénération (production d’électricité et de chaleur). L’épuration permet en effet de transformer le biogaz en un gaz combustible équivalent au gaz naturel, le biométhane, et maximiser son utilisation via le réseau public qui fait office de stockage et distributeur jusqu’aux consommateurs finaux. Le biométhane constitue aujourd’hui la priorité des pouvoirs publics afin d’améliorer la filière gazière en France et s’annonce donc comme la solution d’avenir pour le biogaz.

L’investissement de 1,7 M€ réalisé par Dalkia Biogaz va donc alimenter l’agglomération urbaine avec 8,5 GWh PCS de gaz, soit l’équivalent de 700 foyers, et ce pour une durée d’au minimum 15 ans.

A l’occasion de l’inauguration, Philippe Briand, député-maire d’Indre-et-Loire, président de la communauté d’agglomération de Tour(s)plus, a déclaré : « Je suis particulièrement fier et heureux d’inaugurer cette plateforme d’injection biométhane sur la station d’épuration de La Riche, la 3ème de ce type en France. Elle démontre une fois de plus la volonté de l’agglomération tourangelle de faire de ses infrastructures des sites exemplaires en matière de développement durable. Cette unité achève le cercle vertueux dans lequel s’est engagée la station puisque celle-ci valorise désormais intégralement l’énergie qu’elle produit à travers le traitement des eaux usées produites par la collectivité. Des usagers aux déchets, du déchet à l’énergie, de l’énergie aux usagers : la station de La Riche s’inscrit pleinement dans l’économie circulaire ».

Jean-Michel Mazalérat, président-directeur général de Dalkia, a complété : « Cette installation de valorisation du biogaz, la première réalisée par Dalkia Biogaz sur la filière émergente du biométhane, s’inscrit dans les objectifs nationaux de développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique locale. Il s’agit d’un exemple concret de valorisation énergétique des déchets, réalisée grâce au savoir-faire historique des équipes de Dalkia Biogaz. Ce type de valorisation a toute sa place dans la transition énergétique des territoires et doit constituer un axe majeur de développement de l’économie circulaire. »

Haut de page