Sète s’engage pour une réduction significative de ses consommations d’énergie

La ville de Sète s’est engagée avec Dalkia en signant un contrat de performance énergétique (CPE) portant sur ses installations. La ville de Sète et Dalkia ont décidé d’annoncer la signature de ce contrat à l’occasion de la fin des travaux réalisés sur le centre aquatique Raoul Fonquerne, site aujourd’hui exemplaire en termes de développement durable et bénéficiant de technologies uniques en France.

Fin 2014, Dalkia a signé avec la ville de Sète un CPE sur les installations collectives de chauffage, d’eau chaude sanitaire, de ventilation et de froid de 105 bâtiments communaux et 3 piscines. Cette signature a permis d’engager des actions fortes en matière de développement durable et d’efficacité énergétique afin d’améliorer les performances énergétiques et environnementales des installations:

  • 26 % de baisse d’énergie primaire et 29 % de baisse des rejets CO2 pour les bâtiments communaux,
  • 33 % de baisse d’énergie primaire et 51 % de baisse des rejets CO2 pour les 3 piscines,
  • 14 % et 21 % de baisse respective des consommations d’eau et d’électricité pour les trois piscines.

Dans le cadre de ce CPE, 3 millions d’euros de travaux ont été prévus pour l’ensemble des installations, échelonnés sur 3 ans. Environ trois quarts des travaux ont aujourd’hui été réalisés en privilégiant ceux permettant d’atteindre rapidement les objectifs de baisse de consommation d’énergie.

Des solutions novatrices et sur-mesure ont par ailleurs été associées à ce CPE : 40 sites ont été connectés au Dalkia Energy Savings Center (Desc) basé à Marseille et rassemblant les meilleurs experts en économies d’énergie pour analyser les données des bâtiments afin de détecter les sources d’économies. Le raccordement à ce centre de pilotage permettra aussi de gagner en réactivité avec des agents qui suivent en temps réel les dérives, les analysent et lancent les actions correctives.

En outre, parallèlement aux travaux visant à optimiser les équipements et à remplacer les installations vétustes, l’utilisation d’énergies renouvelables (pompes à chaleur, ombrières solaires hybrides, réseau de chaleur) a été privilégiée sur le site de la piscine Raoul Fonquerne permettant ainsi d’obtenir une baisse de 17 % sur la consommation d’eau froide et de 36 % pour la consommation d’énergie.

Chiffres clés

Investissements : 3 millions d’euros de travaux sur 3 ans, dont subventions ADEME : 175 760 euros pour les ombrières solaires mixtes suite à un appel à projet et 130 000 euros pour les pompes à chaleur et le mini réseau de chaleur reliant l’IUT à la piscine Raoul Fonquerne.

  • 26 % de baisse d’énergie primaire et 29 % de baisse des rejets CO2 pour les bâtiments communaux.
  • 33 % de baisse d’énergie primaire et 51 % de baisse des rejets CO2 pour les trois piscines.
  • 14 % et 21 % de baisse respective des consommations d’eau et d’électricité pour les trois piscines.
  • 300 m2 d’ombrières solaires hybrides / 3 pompes à chaleur sur eau de mer / 1 mini réseau de chaleur.
  • 300 k€ par an d’économie financière pour la ville.
  • 50 % des travaux confiés à des PME locales.
  • 3 emplois créés et 1 alternant recruté.

Contacts Presse