La voiture aussi fait sa transition

L’automobile, emblème du XXe siècle, est en train de se réinventer et, si aucune solution alternative ne prend l’avantage, c’est peut-être simplement parce que demain la diversité dominera !

La mobilité est l’une des clés de la transition énergétique. 

Véhicules hybrides, piles à combustible, pilote automatique… Jamais autant que ces dernières années l’automobile n’a semblé chercher sa route dans un marché de plus en plus complexe à décrypter pour le consommateur. On innove tous azimuts. Constructeurs comme conducteurs cherchent la formule magique pour concilier consommation réduite d’énergie fossile, autonomie raisonnable, faibles coûts d’achat et d’entretien, et même image valorisante… Une équation impossible à résoudre avec un seul engin.

C’est là le principal enseignement à tirer des évolutions en cours : il n’y aura pas une solution miracle mais des solutions complémentaires. L’automobile se spécialise pour cibler les usages et mieux y répondre. Fini le temps de la voiture à tout faire, du moins tant qu’une technologie de rupture crédible n’aura pas fait son apparition. Face à ce dilemme, de nouveaux usages émergent tels que l’autopartage, le covoiturage ou des formules d’automobiles électriques en libre-service comme Autolib. Afin de vous aider à réussir votre propre transition énergétique automobile, énergies le mag a passé en revue les innovations les plus marquantes, et mis en lumière leurs avantages et inconvénients.

Tout savoir sur le bonus écologique

Depuis 2013, le système bonus-malus vise à récompenser, grâce à un bonus, les acquéreurs de voitures neuves émettant le moins de CO2 et à pénaliser, à travers un malus, ceux qui optent pour les modèles les plus polluants. Le bonus peut être très avantageux et peut  atteindre jusqu’à 6 300 €.

Taux d’émission de CO2                            Montant du bonus au 1er janvier 2015
(en grammes par kilomètre)                     (en euros)

0 à 20 g                                                        6 300 € (dans la limite de 27 % du coût d’acquisition)

21 à 60 g                                                      4 000 € (dans la limite de 20 % du coût d’acquisition)

Pile à combustible

Après-demain ? L’un des principaux constructeurs mondiaux vient de lancer la première voiture de série utilisant de l’hydrogène pour produire sa propre électricité et ne rejetant que… de l’eau. Avec une autonomie de 500 kilomètres et un plein fait en quelques minutes, la formule est  prometteuse. Mais pas encore envisageable en France, où seulement deux stations de recharge existent à ce jour. À l’avenir, pourquoi pas ? D’autant plus qu’une méthode de production d’hydrogène moins coûteuse est à l’étude. Affaire à suivre.

100 % électrique

Seulement pour les urbains ? « Les voitures 100 % électriques ne vont pas loin sans être rechargées. » Longtemps juste, cette affirmation est en passe d’être contredite par des véhicules dont l’autonomie atteint aujourd’hui entre 110 et 170 kilomètres : de quoi assurer la grande majorité des trajets du quotidien ! L’option se révèle même judicieuse, vu les montants des bonus écologiques qui mettent ces voitures au même prix que les diesels, le réseau croissant de bornes de recharge et le coût au kilomètre très faible. Enfin, ces véhicules ne rejettent ni CO2 ni particules, un vrai plus. Seul bémol, l’impact écologique des batteries qui doit encore être minimisé.

Mobilités alternatives

Le véhicule personnel dépassé ? L’achat, et donc l’entretien d’un véhicule personnel apparaît de moins en moins pertinent et une multitude d’offres complémentaires ont vu le jour. L’autopartage est la mise en commun d’un véhicule dont des particuliers se partagent l’usage. Le véhicule peut être la propriété d’un seul autopartageur, ou de tous. La location de véhicules entre particuliers s’effectue par le biais de sites web qui garantissent les transactions. Le covoiturage constitue quant à lui une option de plus en plus répandue, pour des trajets longue distance comme des trajets du quotidien. Ces diverses options permettent de repenser sa mobilité et de choisir le véhicule le plus adapté à son usage, en maîtrisant son budget et son impact environnemental.

Voitures hybrides

Le meilleur des deux mondes ? Plébiscité par les Français, ce type de véhicules réunit plusieurs avantages : sobriété, émissions de particules et de CO2 réduites, souplesse de conduite, rayon d’action identique aux automobiles classiques et offre diversifiée sur tous les segments. Cerise sur le gâteau, le bonus écologique en favorise l’acquisition. Un choix prudent et efficace, mais pas le plus pertinent d’un point de vue écologique avec une réduction de consommation à nuancer, de l’ordre de 20 à 30 % seulement.

Nos articles les plus lus