Rénovations à Aulnay-sous-Bois

La nouvelle chaufferie du Logement francilien et sa cogénération, exploitées par Dalkia dans le quartier de la Rose des Vents, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), ont été inaugurées le 10 mai.

La chaufferie, d’une puissance de 26 MW, fournit chauffage et eau chaude aux 4 200 logements de trois quartiers d’habitations d’Aulnay-sous-Bois : la Rose des Vents, les Etangs et les Merisiers.

La rénovation des installations de production a donc été conduite par Dalkia, avec à la clé 13 % d'économies sur la facture d’énergie. Le montant des travaux de rénovation de la chaufferie gaz s'élève à 2 652 000 euros TTC. Une part significative a été financée grâce au dispositif des certificats d’économies d’énergie « précarité ».

Il s’agit d’une opération gagnant-gagnant à la fois pour l’exploitant Dalkia, pour le propriétaire Logement Francilien, mais également pour les locataires, qui bénéficient ainsi d’une meilleure qualité de service tout en diminuant leur facture énergétique.

Les installations ont été inaugurées en présence de Gérard Seigné, président du Logement Francilien, Bruno Beschizza maire d’Aulnay-sous-Bois, et Jean-Philippe Buisson, directeur de Dalkia Ile-de-France.
 

Un partenariat vertueux

En 2000, Dalkia remporte la consultation lancée par le Groupe Logement Français pour l’exploitation de la chaufferie et construit une cogénération, qu’elle entretient et exploite en échange d’un loyer annuel versé à Logement Francilien pour la mise à disposition du site. Ce loyer versé sur douze ans, a permis aux équipes techniques du Groupe Logement Français de procéder à la rénovation de certaines sous-stations et au remplacement d’une partie des canalisations du réseau enterré.

En 2016, une nouvelle consultation est lancée, incluant la rénovation des installations de production en chaufferie afin d’optimiser les coûts d’exploitation, ainsi qu’une option pour le renouvellement de la cogénération. C’est à nouveau Dalkia qui remporte la consultation, proposant un coût d’énergie en baisse de 13 % et un loyer mensuel pour l’exploitation de la cogénération supérieur au précédent. Celui-ci va être également réinvesti dans la réfection des réseaux et des sous-stations, afin de continuer à améliorer la fiabilité et d’assurer la pérennité de la fourniture de chauffage et d’eau chaude aux utilisateurs raccordés au réseau.
 

 

Nos articles les plus lus