Pierre de Montlivault : « Verdesis, l’acteur le plus expérimenté du marché du biogaz en France »

Il y a une certaine évidence à travailler ensemble au quotidien. Les deux entreprises sont des acteurs historiques de la cogénération – biogaz pour Verdesis, gaz naturel et bois pour Dalkia.

Pierre de Montlivault

Verdesis est une filiale de Dalkia depuis mars 2014. Quelles sont les synergies entre les deux entreprises ? 

Elles partagent une même technologie et se complètent par le fait que Verdesis est une petite structure, très spécialisée, alors que Dalkia apporte la force d’un grand groupe et une implantation territoriale très dense. C’est important pour la proximité commerciale et pour la réactivité opérationnelle.

Qu’est-ce qui différencie Verdesis de ses concurrents sur le marché du biogaz ? 

Même si c’est une jeune entreprise de taille modeste, Verdesis est l’un des rares acteurs expérimentés du biogaz en France et en Belgique. L’entreprise existe depuis quatorze ans et opère sur 23 sites, dont un très important sur l’ancienne décharge de Marseille, avec 5 MW électriques installés, ou encore un site de méthanisation de déchets agricoles et agroalimentaires en Belgique, qui rend une usine de L’Oréal quasiment autonome en chaleur et en électricité vertes. Nous sommes présents sur tous les segments du biogaz : les décharges, les projets chez des industriels, ceux avec des collectivités territoriales et avec le monde agricole. Cela nous permet de nous adapter aux spécificités de chaque projet. La plupart de nos concurrents sont plus petits et n’interviennent pas sur tous les segments.

Quelles sont les perspectives de développement pour Verdesis ? 

Elles sont ambitieuses, à l’image de la volonté des pouvoirs publics de développer la filière biogaz. Nous avons de très belles choses à faire dans l’industrie agroalimentaire, notamment en injection de biométhane. Il existe également un gros potentiel dans le secteur agricole pour des projets rassemblant plusieurs élevages, soit plusieurs centaines de vaches ou de porcs. 

Nos articles les plus lus