NemoPool, une innovation au service des piscines

Le constat est le même pour toutes les piscines : ce sont des bâtiments énergivores ! Pour leur apporter des solutions d’efficacité énergétique tout en améliorant le confort des baigneurs et du personnel, Dalkia a développé NemoPool, un outil innovant qui, en évaluant le taux de trichloramines, permet d’agir intelligemment sur les systèmes de ventilation.


A la piscine, vous avez déjà sûrement senti cette odeur de chlore, qui peut parfois piquer les yeux et la gorge ?

Elle est due aux trichloramines, issues de la recomposition du chlore, utilisé pour désinfecter l’eau, avec les impuretés et la sueur rejetée naturellement par l’activité des baigneurs. Celles-ci peuvent provoquer des irritations oculaires, cutanées et respiratoires. « C’est une problématique récurrente chez nos clients, car ce composé chimique peut provoquer des irritations, chez les maîtres - nageurs notamment. L’innovation NemoPool, que Dalkia a mise en service, est née à partir de ce besoin », expose Didier Roustan, directeur Solutions innovantes chez Dalkia.

C’est donc pour mesurer et agir sur le taux de trichloramines que Dalkia a créé NemoPool, qui fait l’objet d’une licence exclusive mondiale et relève d’un partenariat de codéveloppement avec la start-up grenobloise Ethera. NemoPool est un objet connecté aux installations de Dalkia. Grâce à ses capteurs, il est possible de suivre en continu les niveaux de trichloramines et de déclencher automatiquement des actions correctives en cas de besoin. Ainsi, lorsqu’un pic de trichloramines est enregistré, la ventilation est automatiquement adaptée pour renouveler l’air et faire diminuer son niveau.

« Nous avons réussi les phases d’expérimentation et d’industrialisation. Nous sommes maintenant en train de déployer l’innovation partout en France. »

Didier Roustan, Directeur Solutions innovantes de Dalkia


« La pollution ne vient pas que du nombre de baigneurs, mais aussi et surtout de leur activité, comme les cours de natation ou d’aquagym, précise Bertrand Guillemot, directeur des programmes Innovation de Dalkia. C’est pourquoi il est nécessaire de mesurer et d’adapter l’ensemble des paramètres en fonction de l’activité de la piscine ». « NemoPool a été expérimenté dans huit piscines dont la piscine de Trévoux, dans l’Ain, où nous avons testé également d’autres solutions d’efficacité énergétique intégrées dans notre offre dédiée aux piscines. Nous sommes maintenant en train de déployer l’innovation », explique Didier Roustan.

En effet, Dalkia propose NemoPool pour les nouveaux projets dans le cadre d’appels d’offres, mais aussi pour les piscines où elle est déjà présente en tant qu’exploitant. « Dalkia est également en mesure de restituer les informations relevées pour le personnel technique de la piscine, et d’afficher le niveau de confort pour le grand public », complète-t-il.

NemoPool intégré dans un contrat de performance énergétique


Dalkia a signé en fin d’année 2018 un contrat de performance énergétique avec le centre aquatique intercommunal de Saint-Georgesde-Mons, géré par la communauté de communes Combrailles, Sioule et Morge, dans le Puy-de-Dôme. Il a pour objectif de réduire la consommation d’énergie d’au moins 40 %, tout en offrant un confort optimal aux baigneurs.

NemoPool a été l’un des éléments déclencheurs pour la signature du contrat. Pour cette piscine qui accueille 55 000 nageurs chaque année, l’enjeu est de réaliser des économies financières mais également d’améliorer le confort durable des usagers. Les principaux travaux auront lieu à l’été 2019, pour notamment optimiser le traitement de l’air, le rendement de la chaudière et équiper toutes les installations en instruments de mesure pour un suivi en temps réel.

« NemoPool est le premier instrument au monde capable d’analyser en permanence l’atmosphère pour mesurer le taux de trichloramines, mais aussi de CO2 , la température, etc. »

Bertrand Guillemot, responsable du programme innovation de Dalkia

Une exploitation intelligente de la piscine

En moyenne, 22 % des charges d’un centre aquatique sont liées à la consommation d’eau et d’énergie. C’est pourquoi il est important d’avoir une gestion globale et intelligente de la piscine. « Les solutions apportées doivent prendre en compte le confort des usagers de la piscine. Pour cela, il est nécessaire de surveiller et de piloter la température, la qualité de l’eau et de l’air, la lumière, l’ambiance lumineuse et la qualité de la ventilation. Tous ces facteurs sont interdépendants », explique Bertrand Guillemot.

En effet, l’air est réchauffé par l’eau du bassin, en se chargeant de vapeur d’eau. La qualité de l’eau est quant à elle altérée par la présence des baigneurs qui, par réaction avec le chlore, produit des trichloramines dans l’air, ce qui oblige à une ventilation importante, un renouvellement d’eau conséquent, une déshumidification de l’air recyclé et une forte filtration.

L’exploitation intelligente de la piscine doit donc tenir compte de chaque paramètre et de l’activité des usagers. Plutôt que d’être rejetée à l’extérieur, l’énergie thermique de l’air « vicié » peut même être récupérée pour réchauffer l’eau grâce à l’échangeur air/eau Terrao, une autre technologie développée par Dalkia et intégrée dans son offre dédiée aux piscines.

Nos articles les plus lus