La ville de Charleville-Mézières, dans les Ardennes, va étendre son réseau de chaleur et aura recours à de la biomasse et de la récupération de chaleur provenant de l'usine PSA.

Le renouvellement de la délégation de service public pour le réseau de chaleur du quartier de la Citadelle à Charleville-Mézières va s’accompagner d’évolutions importantes.

L’objectif pour la ville était de développer le réseau, tout en donnant accès de façon très large à une énergie verte et stable en matière de prix.

Ce double objectif sera rendu possible par la récupération de chaleur provenant de l’usine PSA* des Ayvelles, ce qui permettra de couvrir environ 50 % des besoins en chaleur sur le réseau. Pour répondre aux besoins restants, Dalkia aura recours à une énergie renouvelable : la biomasse. Une chaufferie biomasse de 500 kW sera ainsi installée sur le site de PSA à proximité de la salle des pompes du système de récupération de chaleur de PSA.

Le réseau sera étendu puisque sa longueur sera multipliée par 3, passant de 3 à 8,9 km.

Ce projet va permettre de diviser par trois les émissions de CO2 du réseau, soit 7 000 tonnes de CO2 évitées.

*Premier employeur de la Ville, la Fonderie PSA de Charleville-Mézières réalise les pièces brutes, en fonte et en alliages d'aluminium destinées aux unités d'usinage ou d'assemblage du groupe PSA Peugeot Citroën.

Nos articles les plus lus

Actus

Inauguration de la chaufferie biomasse du réseau de Nevers

Denis Thuriot, maire de Nevers, Jérôme Aguesse, directeur de Dalkia Centre-Est et Blandine Aubert, directrice régionale de l’Ademe Bourgogne-Franche-Comté, ont inauguré le 30 juin 2017 la chaufferie biomasse du réseau de chaleur de Nevers.

Interview

Stockage d’énergie thermique : Brest à la pointe

2 questions à Ivan Bardin, directeur général d’Eco Chaleur de Brest, société concessionnaire du réseau de chauffage urbain de Brest.

Actus

La ville de Caen inaugure sa nouvelle chaufferie bois

La nouvelle chaufferie biomasse de la ville de Caen a été inaugurée le 18 novembre 2016. Elle va permettre à 7 000 équivalent-logements d'être chauffés au bois.

Haut de page