Calais : première pierre du pôle de valorisation des déchets résiduels

Le SEVADEC, syndicat d’élimination et de valorisation des déchets du Calaisis, a fait le choix de se doter d’un Pôle de valorisation des déchets résiduels qui permettra le recyclage de matériaux ainsi que la production de biométhane.

Le SEVADEC a pour objectif de valoriser et de transformer les déchets résiduels et encombrants des 160 000 habitants du territoire.

Grâce à un processus de tri-méthanisation innovant, le nouveau pôle permettra d’améliorer la valorisation des déchets et, par conséquence, de réduire l’enfouissement et les émissions de gaz à effet de serre.

Il viendra compléter le centre de valorisation du SEVADEC déjà constitué :
- d’un pôle de valorisation des biodéchets,
- d’un pôle de valorisation des emballages,
- d’une déchèterie,
- d’un pôle administratif.
 

Le système de traitement du nouveau pôle

Grâce au processus de tri-méthanisation, ce nouveau Pôle permettra d’obtenir :

- un recyclage des matériaux comme le fer, l’aluminium ou le verre,

- une transformation du plastique, du bois et du textile en combustible solide de récupération. Ces CSR sont des déchets solides à haut pouvoir calorifique pouvant servir de combustibles dans des installations industrielles et se substituer aux énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon…),

- une production de biométhane injecté dans le réseau de gaz naturel.
 

C’est Octeva, filiale d’Urbaser Environnement et de Dalkia Wastenergy, qui est chargée de la conception, construction, exploitation et maintenance du nouveau pôle.

La région Hauts-de-France, dans le cadre de son engagement dans la Troisième Révolution Industrielle (REV3), a par ailleurs fixé un objectif de première importance concernant la production de biométhane, puisqu’elle vise le leadership européen de la production de biométhane injecté. Avec la réinjection dans le réseau GRDF de 2,6 millions de mètres cubes de biométhane (soit 25 000 000 kWh de gaz) produits par le Pôle de valorisation des déchets résiduels, le SEVADEC en sera l’un des principaux contributeurs.

 

Nos articles les plus lus